ACTUALITES

      Prochaine réunion le

      mercredi 20 février 2019

          19h30 à l'Argos

    Voir les pages INFO     

   main 1 ALMG  &  AFM

 

voeux 19

 

 

Tout les bénévoles de l'....

Lire plus..

logo-afm-telethon

push resultat droite 17 2

Faites un don

                                                                                       main 1btn-header-donation

 

TELETHON2014-2

 

Cliquez sur la photo pour lire l'article complet en PDF

Don telethon

Cliquez sur la photo  pour voir la suite

La lettre des acteurs du tlthon oct 2014

Un article de franceinfo                  

Cliquez pour accès direct sur Franceinfo

science   

C'est une information France info. Des chercheurs ont pu redonner de la force musculaire à des chiens atteints de myopathie de Duchenne. Une première mondiale qui ouvre un espoir pour les personnes touchées par cette maladie d'origine génétique.   

La myopathie de Duchenne est la maladie neuromusculaire d'origine génétique la plus fréquente chez l'enfant. Elle détruit les muscles à cause de l'absence d'une protéine indispensable à leur bon fonctionnement, la dystrophine. Chez une personne ou un chien malade, la dystrophine est absente parce qu'une partie du gène qui synthèse cette protéine est déficiente et bloque sa fabrication. Pour soigner ces chiens, les chercheurs ont utilisé ce que l'on appelle la technique du saut d'exon. Elle consiste à ignorer cette partie déficiente du gène. Ils ont donc injecté dans les pattes antérieures de dix-huit  chiens un gène médicament qui permet ce saut d'exon.  

Des chiens traités avec succès 

Ces chiens ont été suivis pendant trois mois et demi. Ils n'ont montré aucune réponse immunitaire contre la nouvelle dystrophine synthétisée grâce à cette thérapie génique. Mais surtout 80 % des fibres musculaires de ces chiens se sont mis à exprimer la nouvelle dystrophine ce qui est un excellent résultat quand on sait que 40 % suffisent pour améliorer la force musculaire. Autre bonne nouvelle, avec une seule injection, la protéine a continué à être fabriquée pendant les trois mois et demi de l'étude. Des premiers essais préliminaires sur l'homme sont prévus dès l'année prochaine.  

 
 
 
 
 

Mentions légales

Joomla Templates by Joomla51.com